Jouez immédiatement
News Poker

Fêtez Halloween sur les salles de poker en ligne !
Nul besoin de déguisement pour l’occasion, même si rien ne vous empêche d’assouvir cette...
Le 31/10/2013 par Patricia

Connaissez-vous l'Espagnol Adrian Mateos Diaz ?
A tout juste 19 ans, Andrian Mateos Diaz vient de marquer les esprits en remportant le Main Event des WSOPE à...
Le 29/10/2013 par Patricia

L’énorme Winamax Poker Tour
Pas de demi-mesure pour Winamax, la salle de poker en ligne organise le plus grand tournoi de France. Les joueurs...
Le 23/10/2013 par Clémentine

Sunday Special contre Sunday Surprise
Chaque dimanche se pose le même dilemme : Sunday Special ou Sunday Surprise, Pokerstars ou Winamax. Eh oui,...
Le 17/10/2013 par Patricia

Poker : Smartphone et Tablette détrônent le PC
Le poker se met au goût du jour : le temps est à la mobilité. Les salles en ligne les plus...
Le 11/10/2013 par Clémentine

Suivez Nous
    facebook     twitter    youtube
Sites Amis

Poker en ligne : l’année 2013 alarmante

Poker en ligne : l’année 2013 alarmante

Le 22/08/2013 - Poker en France

Le poker en ligne est dans le rouge pour ce deuxième trimestre 2013. Les joueurs ont déserté les tables, et l’Arjel (Autorité de Régulation des Jeux en Ligne) enregistre des chiffres en diminution conséquente, comparé à 2012.  

 

Des chiffres alertant

7 %, c’est la diminution du nombre de joueurs membres sur les 20 sites agréés par l’Arjel, depuis un an. Les mises aussi ont dégringolé, mais de 16 %, soit la plus forte baisse constatée depuis l’ouverture du marché. L’activité des tournois, quant à elle, a fléchi pour la première fois avec un recul de 1 % des droits d’entrée. Cet effondrement fait naturellement plonger le produit brut des jeux en ligne, de 9 %. Depuis l’ouverture du marché, la hausse des droits d’entrée de tournois compense très difficilement la baisse des mises de cash-game.  C’est la récession pour le poker en ligne !

 

L’hémorragie

Depuis l’an passé, 10 sites de poker en ligne ont fermé, faute d’avoir atteint une part de marché suffisante. L’impossibilité de rendement pour un secteur lourdement taxé, et extrêmement cher en investissements technologiques, a saigné une bonne partie des professionnels agréés du poker en ligne. Seuls les irréductibles leaders Winamax et Pokertars, soit 75 % du marché à eux deux, réussissent à résister à la chute, et à gagner un peu d’argent. Les autres préfèrent se coucher plutôt que d’y perdre leur chemise. En effet, Betclic a perdu 50 millions d’euros l’an passé, et la Française des jeux réfléchit sérieusement à l’avenir de LB Poker, coentreprise avec Lucien Barrière.

 

En 2012, la pub pour le poker en France avait largement diminué en enregistrant une baisse de 53 millions d’euros. Cela n’a pas aidé à fidéliser les joueurs. De plus, selon l’Arjel, plusieurs gros joueurs de poker se tournent désormais vers des sites illégaux, plus généreux que les e-tables françaises officielles. Cela, bien évidemment, au mépris de la loi. 


Autres news dans la catégorie Poker en France :

Tribune Poker: la nouvelle chaîne dédiée au poker
Après « Tribune Foot », « Tribune Boxe », « Tribune Volley », et « Tribune Hand »,...

Début du Barrière Poker Tour 2013 à Deauville !
Ca y est presque ! Dans une semaine sera lancée l’édition 2013 du Barrière Poker Tour. Cette première étape, qui se déroulera...